( 13 octobre, 2007 )

Issam aarjoune

07reliure.gif

dsc01071.jpg

dsc01068.jpg

 

dsc00990.jpg

Très cher enfant

Je croyais stupidement que l’amour me donnerait les bonnes réponses
Pourtant, je vois que je me suis retrouvée dans les ronces
J’avais tant de rêves pour toi
Tant d’espoir tout à la fois

Toi mon fils que j’aime si fort
Je sais que la vie me donne parfois tort
J’aurais tant voulu que se soit différent
Puisque l’amour que j’ai est là tout autant

Quand tu étais petit
Et que je me penchais sur ton lit
Je me souviens avoir pleuré
J’avais si peur de ne pas y arriver
Je m’étais donné comme mission
De faire de toi le plus merveilleux des garçons
Tu l’es devenu personne ne peut en douter
Mais je sais que quelque part, je me suis trompée
La vie t’a donné de merveilleuses enfants
Je sais que tu les aimes vraiment
Il y a eu des orages sur nos vies
Je n’aurais pas voulu qu’il en soit ainsi
M’excuser de mes erreurs
Même si ça vient du plus profond de mon cœur
Je ne sais pas si un jour tu pourras
Aller au-delà

Tu es mon fils, mon amour
Ce lien je le garde jusqu’à la fin de mes jours
Rien n’arrivera même la distance a m’éloigner de toi
Tu es mon fils mon amour ce que je chéris tous les jours.

Ton absence me déchire le cœur
Mais si tu crois que c’est là que réside ton bonheur
Je ne peux que m’incliner
En espérant que tu pourras me pardonner

Je t’aime mon fils plus que ma propre vie
Prends soin de toi et de celles qui embellissent ta vie
Je ne suis qu’une mère imparfaite
Et qui te dit à quel point ces erreurs elle regrette.

Poeme de Hélen

  

|